CHINE : Une industrie du vin en pleine croissance et une nouvelle manière de consommer


L'Association Française des Vins et Spiritueux souhaite mettre tout en œuvre pour servir le marché des consommateurs de vin en Chine et leur offrir l'accès à une nouvelle culture mais aussi à une nouvelle manière de consommer le vin, à la fois saine et conviviale.

Selon des données relevées par le China National Bureau of Statistics, la Chine est devenue le cinquième plus grand consommateur de vin au monde et devrait arriver en première position d'ici quelques années. Simultanément, cela s'accompagne d'une recrudescence des vins nationaux et d'une montée en flèche de la consommation du vin importé, nous nous attendons également à ce que l'industrie du vin connaisse bientôt une nouvelle phase de croissance rapide.
Selon les données collectées ces dernières années, le volume des importations de vin en 2018 devrait encore se maintenir, avec une augmentation estimée de 10% à 15%. Le prix moyen des importations augmentera légèrement au premier semestre, tandis que la tendance des prix à l'importation au second semestre reste à voir. Si le 1er semestre risque de connaître une hausse des prix, celle-ci devrait retomber au 2ème semestre.
En 2017, à l'exception de l'Australie, les autres grands pays producteurs ont connu une réduction de leur production, ainsi la baisse de l'offre va naturellement entraîner deshausses de prix. Même si le marché chinois, très compétitif, ne devrait pas trop en ressentir l'impact. De plus, les importations de spiritueux et de bière devraient continuer d'augmenter, et cette croissance se révélera sûrement plus importante en raison de la réduction des droits de douane sur les spiritueux.
À long terme, l'industrie du vin est toujours considérée comme un marché dit «océan bleu » en Chine, avec un grand potentiel de marché, comme le montre les graphiques cidessous.

Prévision de la capacité du marché du vin importé en Chine
(en centaine de millions de RMB)



Source : China National Bureau of Statistics


Prévision de la capacité globale du marché de l'industrie du vin
(en millions de litre)



Source : China National Bureau of Statistics


Les consommateurs de vin chinois sont plus enclins à boire du vin importé.
Face à un marché de consommation aussi vaste, la question de la sécurité alimentaire est devenue un mal invisible pour les produits chinois sur le marché. Jusqu'à présent, la plupart des consommateurs chinois n'ont pas encore eu l'occasion de connaître le goût des vins de qualité. En tant que cinquième plus grand marché du vin, la contrefaçon du vin en Chine et les questions de sécurité alimentaire inquiètent les consommateurs chinois, ainsi il apparait qu'une grande majorité se soient tournée vers la consommation de vins importés qui leur semblent plus fiables.

De nombreux consommateurs locaux chinois croient à tort que le vin chinois devrait être moins cher que le vin importé car ils n'ont pas de droits de douane à payer. Mais, en réalité, les vins locaux ont également des taxes à hauteur de 34% à la vente (un peu moins que les vins importés, à 50%). Couplé avec d'autres coûts supplémentaires, il est difficile pour les producteurs chinois d'être compétitifs en termes de qualité au bas de l'échelle du marché. Par rapport à cela, beaucoup de vins importés (probablement d'entrée de gamme) ont un rapport qualité/prix correct.

Le vin importé est reconnu non seulement pour son prix mais surtout pour son goût. Par exemple, le vin rouge de Bordeaux, reconnu comme un vin de haute qualité dans les pays étrangers de par son climat unique, sa position géographique, son savoir-faire et ses salons, a eu un impact positif également sur le goût des consommateurs. Nous pensons également que les consommateurs chinois se familiarisant de plus en plus au vin, ce dernier ne sera plus longtemps considéré comme un produit de luxe mais deviendra avec le temps un produit de tous les jours qu'on retrouvera régulièrement sur les tables en Chine.

L'Association Française des Vins et Spiritueux souhaite diffuser la culture du vin et normaliser le marché des vins et spiritueux en Chine.

Elle veut également faire naître une culture de la consommation du vin saine et conviviale chez le consommateur. Le marché du vin en Chine est en pleine croissance, l'AFVS a aidé à construire un lien de communication entre les nombreux amateurs et professionnels du vin en Chine.

En France, le vin est une boisson commune sur la table, mais aussi une habitude culturelle, à l'inverse la situation actuelle en Chine fait face à un grand nombre de Chinois qui consomment du vin occasionnellement. C'est pourquoi l'AFVS, étant une organisation non-gouvernementale, espère en tirer profit à son avantage en conseillant les amateurs de vin en Chine. L'association souhaite mettre en avant et développer l'interaction entre le consommateur chinois et les domaines viticoles français, non seulement via des sessions de dégustation mais aussi en leur faisant découvrir l'élégance de la culture du vin en France.