De par sa grandeur et ses nombreuses provinces, la Chine est connue pour la diversité de sa cuisine et peut se diviser en 8 principales régions culinaires qui se regroupent en 4 grandes familles : le Nord-Est (province du Shandong), le Sud-est (provinces du Jiangsu et du Zhejiang), le Sud-ouest (provinces du Sichuan et du Hunan) et le Sud (province de Canton).


Les repas chinois sont généralement l’occasion de goûter à plusieurs plats très différents dans un même temps, en effet on peut très bien faire côtoyer un plat de poisson et un plat de viande côte à côte. Nous vous conseillons donc d’opter pour des vins plutôt versatiles comme un vin blanc d’Alsace (le Gewurztraminer est un excellent choix), un vin blanc des Vallées de la Loire (un Vouvray ou Montlouis sec), ou encore un vin blanc de la Vallée du Rhône (un Saint-Joseph, Saint-Péray, Châteauneuf du Pape ou mieux un Condrieu).

Le vin rouge bordelais restant le vin le plus plébiscité par les Chinois, éviter de choisir un vin jeune et tournez-vous vers un vin arrivé à maturité. Sinon pour rester dans les vins rouges, un pinot noir de Bourgogne se marie très bien avec la plupart des mets chinois.

Partons un peu plus dans les détails

Si vous dégustez un repas dans le Nord-Est de la Chine :

La cuisine y est souvent frite à l’huile avec des arômes forts d’ail, de vinaigre ou de sauce soja, ce sont souvent des mets à base de blé comme des raviolis, des petits pains farcis ou encore des galettes de viandes. Nous vous conseillons donc un blanc un peu gras comme certains Bourgogne de la Côte Chalonnaise (Rully, Montagny, Mercurey, Givry) ou un rouge léger du nord du Rhône, un pinot noir d’Alsace, un Sancerre ou un cru du Beaujolais.

Si vous dégustez un repas dans le Sud-Est de la Chine :

Vous retrouverez beaucoup de plats à base de légumes bien différents de chez nous comme les pousses de bambou, les germes de soja ou les racines de lotus mais également de nombreux poissons et crustacés d’eau douce. Les plats sont parfumés et agrémentés de gingembre, vinaigre et vin de riz. Optez donc plutôt pour des vins fins, blancs de préférence, qui ne domineront pas les structures de la chair du poisson mais qui apporteront une fraicheur et une légère sensation charnue : un Chablis, Pouilly Fuissé, ou Mercurey. Pour les mets à base de poissons plus gras ou accompagnés de sauces épaisses, partez sur des vins plus charnus : Côtes de Provence, Languedoc, ou Hermitage.


Si vous dégustez un repas dans le Sud-Ouest :

Les hivers sont rudes dans les provinces du Sichuan et du Hunan puisque le chauffage n’y est pas centralisé, les Chinois y privilégient donc des plats à base d’aromates très épicés, avec beaucoup de piments pour se réchauffer naturellement. Ce sont également de grands consommateurs de bœufs. Si vous voulez dégustez un vin rouge, recherchez un vin rond, fruité et épicé comme un vin de Grenache noir ; pour plus de légèreté, vous pouvez choisir un Merlot, Gamay ou Pinot noir. Si vous êtes un amateur de vin blanc, ce dernier convient très bien au piment, optez plutôt pour un vin incisif et frais qui tranche avec une préparation forte : un Muscadet, Sauvignon ou Chenin.

Si vous dégustez un repas dans le Sud :

La cuisine y est complexe et riche, sans goût dominant ; la cuisson à la vapeur est la plus répandue notamment pour la préparation des fameux Dim-Sum, ces petits raviolis farcis à la viande ou aux crevettes. Privilégiez des vins blancs très secs : Sancerre, Chablis ; ou des vins blanc du nord de la Vallée du Rhône peu boisés : Crozes-Hermitage, Saint-Joseph.


Le petit plus

Si vous avez l’occasion de déguster le fameux canard laqué à la pékinoise, nous vous conseillons un vin rouge tannique : Provence ou Corbières, par exemple. Leurs notes épicées et leurs tannins bien mûrs vont souligner la finesse de la volaille. Vous pouvez également vous tournez vers un Médoc ou Pomerol, à condition de choisir un millésime ensoleillé (2004, 2009, 2010) car il en ressort des arômes plus fruités et des tannins fondus.