la production et l’importation de vin en Chine



Comment la Chine est-elle passée de 4% de surfaces viticoles cultivées en 2000 à 11% aujourd’hui ?

Avec l’ouverture de plus en plus probante de la Chine vers le monde extérieur, le vin en Chine a connu un engouement qui ne cesse de croître. Les Chinois ont donc commencé à s’intéresser à la viticulture et aux moyens d’égaler, voire de surpasser les vins internationaux, notamment français.
Comment ? En s’entourant de spécialistes de l’industrie du vin : œnologues, consultants internationaux et jeunes étudiants ayant été se former en France. Mais aussi grâce à l’investissement de grands groupes étrangers comme LVMH ou Baron de Rothschild.
Avec l’augmentation de ses surfaces viticoles, la Chine connaît, en parallèle, une augmentation de sa production vinicole, qui la place au 8ème rang mondial avec 11,5 millions d’hectolitres. A titre d’exemple, la France est en 2ème position avec près de 42 millions d’hectolitres.

Les 10 premiers pays producteurs de vin dans le monde et leurs quantités produites (en millions d’hectolitres).

Source : Organisation Internationale de la Vigne et du Vin

Quelles sont les caractéristiques des vignobles chinois ?

La Chine cultive plusieurs cépages hybrides, issus de croisements entre variétés chinoises et européennes ou américaines importées en Chine par des missionnaires occidentaux. Il existe au total 39 sortes de vignes sauvages dont les cépages les plus connus sont l’Œil du Dragon (produit dans les provinces du Hebei et du Shandong), ou le Beimei (produit dans la province du Shandong).
Aujourd’hui, le vin rouge représente plus de 80% de la production chinoise, et la variété la plus prisée est le cabernet sauvignon.

La qualité est-elle au rendez-vous ?

De par cette volonté des propriétaires chinois de bien s’entourer, la production du vin chinois est davantage reconnue, non plus pour sa quantité, mais pour sa qualité.
De nombreux progrès ont été réalisés notamment en matière d’hygiène, de traitement des vignes et du raisin sur toutes les étapes du processus : de la récolte à la mise en bouteille.

La production chinoise menace-t-elle les exportations françaises ?

Non car même si la Chine produit de plus en plus de vin, elle importe également de plus en plus. La valeur totale de ces importations a progressé de 8,78% cette année et a dépassé les 1,7 milliards de dollars. Les Chinois s’intéressent à de nouveaux vins étrangers qui commencent à émerger sur le marché chinois, notamment les vins du Chili ou d’Afrique du Sud. Néanmoins, pas de souci à se faire du côté des vins français qui jouissent d’une excellente réputation en Chine.
Par ailleurs, le niveau de vie des Chinois ne cessant de s’améliorer, le nombre des importations ne devrait cesser de croître, la Chine devenant ainsi pour de nombreux professionnels le pays le plus attractif pour l’exportation du vin.

3 chiffres à retenir